Dans la caverne enchaînés et fichés ! Oui, mais avec Platon

Les traces des concepts d’information et de communication se perdent dans les méandres du temps. Ainsi chez les grecs, Hermès est le messager des dieux, donneur de la chance, inventeur des poids et des mesures, gardien des routes et des carrefours, des troupeaux, des voyageurs et du commerce. Il guide les héros et les voleurs et conduit les âmes au royaume des morts. Demi-sœur d’Hermès, Athéna est vénérée pour sa sagesse. Elle conseille les héros, aide à l’élaboration des stratégies militaires, assiste les artisans, les artistes et les maîtres d’école. Elle personnifie la pensée. Fille d’Ouranos (le Ciel) et de Gaïa (la Terre), Mnémosyne enfin invente les mots et le langage. Aimée de Zeus, la déesse de la mémoire conçoit les neuf Muses parmi lesquelles Clio, muse de l’histoire.

Tels des super héros Marvel, les dieux antiques ont des pouvoirs spéciaux qui les différencie des simples mortels et qui leurs sont donnés par leurs attributs. Hermès porte des sandales et un chapeau muni d’ailes, symboles de sa vélocité. Il possède un caducée, baguette de laurier ou d’olivier surmontée d’ailes et ornée de serpents dont il guérit les morsures. Athéna est une déesse guerrière pourvue de l’égide, cuirasse en peau de chèvre aux pouvoirs surnaturels, de la lance et du bouclier sur lequel est fixé la tête de Gorgone. C’est encore la déesse de la sagesse dont les attributs sont l’olivier et la chouette chevêche. L’animal est un symbole d’intelligence : il voit clair dans l’obscurité. Les attributs de Clio sont la trompette, la clepsydre (horloge hydraulique) et le rouleau sur lequel sont inscrits les hauts faits des Dieux que la muse leur rappelle pour les distraire. Le hasard enfin n’existe pas. Ce sont les dieux qui choisissent.

Mais attardons nous plutôt sur Platon et sur sa fameuse caverne, allégorie extraite de son livre “La République” (315 av. J.-C.). Il y est question de liberté et de vérité, deux notions toujours d’actualité en 2016. Dans cette allégorie, un groupe d’hommes se retrouve enchaîné, immobilisé dans une caverne. Cependant, une ouverture se trouve en hauteur, au-dessus de leur sinistre antre. Ces étranges prisonniers n’ont jamais vu la lumière directe du soleil. Ils aperçoivent sur le mur qui leur fait face les ombres des passants qui déambulent à l’extérieur. De leur propre existence, ils ne connaissent que des ombres projetées sur le mur (facebook ?) par un feu allumé derrière eux. Ils ne perçoivent des sons extérieurs que des échos. Ils prennent ces ombres et ces bruits déformés pour la réalité. « Pourtant, ils nous ressemblent », précise Platon. Sortir de la caverne, obtenir de nouvelles informations conformes à la réalité nécessite qu’un des prisonniers soit libéré, éventuellement contre son gré. Une fois habitué à la lumière extérieure, prenant conscience de sa condition précédente, l’échappé solitaire est contraint de retourner auprès du groupe. Il tente d’expliquer ce qu’il a vu, mais il est critiqué et ses explications sont violemment rejetées.

387px-raffael_067

Platon par Raphaël (1512)

Cette théâtrale et sombre allégorie est sans doute appréciée des enseignants qui exercent leur profession auprès d’élèves et d’étudiants parfois distraits ! Sans doute nous imaginons nous tous parfois dans le rôle du prisonnier évadé essayant non sans difficulté de transmettre une information. Elle inspire toujours les réalisateurs, comme le montre le populaire film de science fiction « The matrix » : « Remember, all I’m offering is the truth, nothing more ». Tels Socrate, acteurs d’une antique tragédie dont le destin est dicté par les dieux, enchaînés à nos gènes, à notre environnement, à notre histoire personnelle, fichés et catégorisés de manière informatique, nous le sommes tous certainement. Oui mais avec Platon ainsi que de nombreux autres, sur les épaules desquels il est possible de se hisser pour tenter de voir plus loin… 

378px-library_of_congress_rosenwald_4_bl-_5r

Manuscrit allemand, vers 1410

Étymologie du mot information

En français, l’information est « ce qui donne forme à l’esprit », ou de manière logiquement complémentaire « ce qui réduit l’incertitude », notamment l’incertitude inhérente au futur. Le mot provient du verbe latin « informare », qui signifie « donner forme à » ou « se former une idée de ». Le préfixe « in » dérivé de « intra » désigne l’intérieur. Le mot latin « informatio » est traduit en français par « concept » ou « idée ». En grec, la notion de forme s’exprime de deux manières quasiment synonymes : μορφή (morphe) qui désigne la forme des choses que nous observons, et εἶδος (eidos) « sorte, idée, forme, pensée, proposition » qui signifie l’idée habituelle que nous nous faisons d’une chose. Le mot πληροφορία (plērophoria) « mener à bien entièrement », « transporter complètement » est une traduction littérale du mot information. Ainsi, les étymologies latines et les traductions grecques rendent assez bien compte du sens premier me semble-t-il : l’information est une représentation codée du réel qui peut être aisément transmise à d’autres personnes. Alors que l’information génétique « donne forme » au corps du niveau microscopique au macroscopique, l’information sociale régule le fonctionnement des individus, des groupes, des populations et des espèces – bref donne forme à l’esprit.

[A suivre…]

Quelques liens : Hermès, Allégorie de la caverne, Red pill and blue pill (en), Platon, SocrateL’école d’Athènes, Des nains sur des épaules de géants

Informatisation des données personnelles, fichiers électroniques nationaux :

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :